the_young_martyr_L

Tout commence lorsque je me change, j’hote mes vêtements en échange d’une nuisette, de l’odeur de ma crème pour le corps et le visage, ainsi que mon parfum à la violette.

J’entre dans la chambre, je le vois,  là devant moi. Il m’attend depuis ce matin bien sagement. J’allume ma lampe de chevet, soulève la couette. C'est un délice suprême les draps sont frais. Je cale le coussin au bas de mes reins, je savoure tous les soirs cet instant… c’est le moment où l’on peu faire un débriefing de sa journée ou tout laisser en l’état jusqu’au lendemain.

C’est le moment où l’on a une vision différente des actes, des phrases, de problèmes que l’on a pu trouver au courant de la journée. Personnellement toutes ces choses me paresses plus simples à aborder à  ce moment là de la journée, les problèmes sont moins douloureux, les phrases désagréables sont moins tranchantes, les actes beaucoup moins violents. Est-ce ma façon de voir cela avec moins d’implication ? De l’extérieur … comme si la personne concernée par tout cela n’était pas moi ? Très certainement !

Une fois cela fait, deuxième grand délice de la journée j’ouvre le livre que j’ai laissé la veille. Tous les personnages m’attendent gentiment là où je les ai laissés la veille.

Alors, je m’évade dans leurs aventures souvent étranges, parfois réelles, de temps à autre très drôles, … c’est bon de les retrouver, de pleurer, rire, angoisser, s’effrayer avec eux. On s’attache aux personnages d’un livre. Et lorsqu’arrive le dernier Chapitre … je décide en général de m’arrêter là pour faire durer le plaisir.

Le dernier Chapitre d’un bouquin marque la fin d’une relation avec les personnages, l’ambiance ou l’univers que l’écrivain a voulu rendre. Alors pour tout ceci, je choisi un autre moment, un moment où je serais au calme où je pourrais être en complète fusion avec l’histoire.

Ensuite viens le moment de l’endormissement, quand on fait table rase de la journée qu’on ferme les yeux et qu’on sent son corps partir dans une autre dimension. Je ne suis plus qu’une machine en mode veille qui recharge l’énergie qu’elle a pu dépenser au courant de sa journée.

Le moteur tourne, ronronne, palpite même. Et c’est bon de se sentir vivante.